pourquoi une véranda ?

Véritable trait d’union entre l’extérieur et l’intérieur, la véranda représente un autre style de vie.
Ainsi, avec des matériaux et vitrages modernes, les vérandas d’aujourd’hui sont parfaitement isolées et représentent une véritable pièce à vivre supplémentaire et très lumineuse.
Vous bénéficierez ainsi d’une extension de votre habitation qui alliera à la fois style et confort pour un investissement moindre par rapport à une construction classique.
Que vous soyez intéressé par un style contemporain ou plus authentique, les profilés aluminiums actuels vous permettront d’adapter votre véranda à vos goûts.
Enfin, grâce à une large gamme d’équipements, vous pourrez personnaliser le style de votre véranda, augmenter la sécurité, ajouter des éléments pour le confort.

L’ aménagement

Aménager sa véranda est un chantier important. Réussir chaque étape est primordial pour que le résultat soit optimal.

  • Sol : la dalle en béton est la première étape de la construction. Elle doit être stable, mais aussi bien isolée afin d’éviter tout risque d’humidité. Une fois coulée, faites faire des tests d’étanchéité ! Pensez aussi à adapter la hauteur du sol de la véranda à celle de la maison.
  • Murs et ouvertures : il est important de vérifier que la hauteur des murs correspond à la véranda et que leur stabilité est suffisante. Veillez aussi à l’isolation des fenêtres et des portes.
  • Isolation : c’est l’élément clef. Il faudra choisir entre différents types de vitrage (simple, double vitrage simple, double vitrage à isolation renforcée ou vitrage à contrôle solaire).
  • Toit : tout dépend du profil de votre véranda, selon qu’elle puisse supporter un toit lourd ou pas. Différents matériaux sont possibles pour la toiture (verre, plaques opaques, panneaux en polycarbonate ou couverture classique).

La thermicité

Attention à ne pas considérer votre future véranda comme une pièce ordinaire ! En effet, son importante surface vitrée induira des caractéristiques thermiques très différentes entre l’été et l’hiver.

En été, on recherchera :

  • l’atténuation de l’éblouissement
  • la lutte contre l’échauffement et l’effet de serre

En hiver, on privilégiera :

  • la meilleure isolation thermique
  • une luminosité maximale

Pour un confort optimal, l’équilibre isolation thermique/lumière doit être assuré en toutes saisons, avec des écarts de température minimum.
Pour cela, le choix des matériaux est essentiel. Et des protections solaires fixes ou amovibles pour le toit et les façades (pour l’été) et des protections thermiques amovibles de façades (pour l’hiver) sont indispensables.

L’ implantation

Pour que votre future véranda soit réellement une pièce à vivre supplémentaire, son intégration doit être maximale. C’est donc votre habitation et son environnement qui conditionneront l’implantation de votre projet, son style et sa taille.
Ainsi, outre l’harmonie de l’architecture et des couleurs, une véranda trop petite défigurera votre maison, alors qu’une trop grosse en écrasera les proportions.
L’implantation d’une véranda est tributaire des murs existants, mais aussi de la disposition des pièces de votre habitation, l’idéal étant qu’elle soit reliée au salon et/ou à la cuisine.

L’ orientation

L’orientation de votre future véranda déterminera son confort et finalement son taux d’utilisation en toutes saisons.
Ainsi, dans les régions du nord, l’orientation idéale est sud/sud-ouest, pour profiter au maximum du soleil.
Dans le sud, une orientation est/sud-est permettra de vous protéger des fortes chaleurs de l’après-midi.

L’exposition de votre véranda dépend de trois critères :

• l’orientation et le plan de votre maison ;
• l’environnement direct de votre maison : les arbres ou les
immeubles peuvent générer de l’ombre ;
• la région dans laquelle vous habitez.

En règle générale, plus une véranda est orientée au sud, plus elle capte de la chaleur.
L’exposition sud-est adaptée aux vérandas d’hiver dans le Nord de la France. La véranda capte ainsi tous les rayons de soleil. Mais cette orientation n’est pas appropriée aux régions chaudes : la chaleur emmagasinée par la véranda serait étouffante une bonne partie de l’année...

L’exposition est/sud-est s’avère idéale pour les régions les plus ensoleillées. Cette orientation permet d’avoir le soleil le matin et d’éviter la surchauffe pendant la journée.

L’exposition nord-est envisageable lorsque la véranda n’est pas utilisée en hiver. La température y est alors très agréable en été, mais l’ensoleillement est limité.

Enfin, l’exposition ouest-est souvent déconseillée par les constructeurs, car elle engendre des températures étouffantes en été.

Les matériaux et vitrage

  • L’alu s’adapte à toutes les formes de véranda et ne réclame pas d’entretien. La durabilité et l’esthétique sont ses points forts.
  • Le PVC est économique et est un bon isolant, mais reste un matériau peu résistant et peu esthétique.
  • Le bois est résistant et élégant, mais vire au gris avec le temps et demande beaucoup d’entretien.
  • Le fer forgé ou l’acier sont esthétiques, mais sont très exposés à la corrosion. C’est aussi le matériau qui reviendra le plus cher.

Pour la structure, si aujourd’hui l’aluminium est utilisé pour 90% des vérandas, le bois, l’acier ou le PVC présentent tous des caractéristiques différentes que vous pouvez juger sur la base de 4 critères principaux :

Pour le toit, le taux d’ensoleillement est le facteur déterminant pour porter votre choix sur du verre (lumineux mais moins isolant), des matériaux de synthèse (intermédiaires) ou des panneaux sandwichs (isolants mais non transparents). La solution idéale étant souvent un mélange de différents matériaux.

Pour la façade, le verre est évidemment la seule solution. Pensez tout de même que plus la qualité du vitrage sera élevée, meilleure sera l’isolation. Le double vitrage est le minimum, les solutions y associant un remplissage à l’argon étant plus efficace.

Lorsqu’il est question d’isolation thermique d’un vitrage, il est important de modifier les propriétés en surface du verre pour empêcher celui-ci de laisser échapper l’énergie vers l’extérieur. Cette propriété se mesure avec le coefficient d’émissivité ( Ψ ) qui peut varier de 0 à 1 W/m².K. Ce coefficient doit être aussi bas que possible.

Le coefficient de transmission thermique (coefficient U) s’exprime en W/m².K et représente la quantité de chaleur en Watt qui passe à travers un mètre carré de matériau pour une différence de température de 1 degré Kelvin entre les deux ambiances. C’est le critère à prendre en compte pour évaluer la performance thermique d’un matériau. Plus le coefficient U est faible, plus le matériau est isolant.

Enfin, un vitrage de sécurité est une sage précaution pour éviter aussi bien les effractions que les accidents domestiques.

Pour plus d’information et des conseils supplémentaires, pensez à contacter nos experts !